Etre un mineur majeur, c’est possible !

img_4137Minorité et majorité. Ces deux termes peuvent être interprétés de différentes façons, selon le caractère des personnes  et le contexte dans lequel ils sont évoqués. En effet, Kant, philosophe allemand, dans son essai intitulé Qu’est ce que les lumières ?, nous interpelle sur ce qui fait de nous des adultes.

Du point de vue de la loi

Un majeur est une personne qui a atteint l’âge de la majorité civile, qui est de 18 ans. Il est reconnu comme pleinement responsable de ses actes, contrairement au mineur, qui n’a pas encore atteint cet âge et qui est donc confié à un tuteur (en l’occurrence ses parents).

Du point de vue de Kant

La minorité et la majorité ont un sens bien plus profond. Selon Kant, un philosophe,  être majeur n’est pas seulement une question d’âge, mais de  mentalité. Etre majeur serait donc la faculté d’avoir ses propres opinions et de les affirmer ouvertement. C’est aussi avoir la capacité de prendre seul des décisions,  sans demander l’avis d’autrui. La personne majeure est autonome, épanouie et veut être unique, différente des autres. Elle est aussi en quête de liberté.

Le mineur quant à lui, est incapable d’avoir un avis personnel sur un sujet et ressent le besoin de se fier au jugement de quelqu’un d’autre. Il doit toujours être guidé dans ses choix ou sa manière de penser par paresse, lâcheté, ou par peur, peur de se faire juger, rejeté ou d’être incompris.

Du point de vue des élèves de 3eA

En ce qui nous concerne, avons-nous ou non atteint la majorité mentale ? Cela dépend des personnes. Quelqu’un de responsable, qui a un esprit critique forge seul son caractère sans accorder de l’importance aux dires des autres peut se qualifier de majeur. En revanche, quelqu’un qui se soumet sans cesse aux avis des autres sans prendre le temps de se faire sa propre idée est encore mineur.

Mais dans un sens, nous sommes tous encore un peu mineurs dans nos esprits et ce, même si l’on est autonomes. Pourquoi ? Tout d’abord parce que du point de vue de la loi, nous ne sommes pas encore responsables. Ce sont donc nos parents qui nous prennent en charge, en attendant la majorité. Ils sont chargés de nous guider vers le droit chemin, et nous conseiller. Ils peuvent parfois nous donner des ordres et nous interdire certaines choses, pour notre bien. Il nous faut donc obéir aux contraintes fixées par nos parents, et prendre en considération leurs recommandations car nous sommes incapables d’être totalement majeurs, non pas par faiblesse mais par manque de connaissances sur le monde qui nous entoure. Lorsque nous aurons assez d’expérience, nous pourrons nous qualifier de majeurs.

Mais obéir à ses parents n’est pas synonyme de minorité. Mais se soumettre à l’ordre, bêtement, sans comprendre le pourquoi en est signe. Le majeur doit chercher à comprendre la raison pour laquelle il obéit et le justifier.

Et les adultes alors ?

Il reste à soulever la question des adultes mineurs, ces individus légalement considérés comme responsables et autonomes mais qui ont toutefois toujours la nécessité d’avoir un tuteur pour prendre une décision et réfléchir. C’est une mauvaise chose car en agissant ainsi, on n’est pas soi-même et l’on devient soumis et facilement manipulable.

Pour résumer tout cela, je dirais qu’il est préférable d’être majeur, avec ses propres idéologies et ses propres choix qu’être un mineur soumis et incapable de penser seul. Mais que l’on soit mineur ou majeur, il faut toujours écouter les conseils des adultes, qui ont  bien plus d’expérience sur la vie que nous.

Maria L., 3e

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s